Panier
Votre panier est vide
Quantité:
Sous-total
TVA
Frais d’expédition
Total
Une erreur s’est produite avec PayPalCliquez ici pour réessayer
FélicitationsMerci de votre commande !Vous devriez bientôt recevoir une confirmation de commande de la part de PayPal.Quitter le panier d’achat

EIRL Bénédicte MARTIN

Etudes thermiques et conseils en bâtiments durables

Blog

Ici, retrouvez toutes les actualités de l'EIRL Bénédicte MARTIN ainsi que celles à partager sans modération :)

afficher :  plein / résumé

Bonne année 2021!!!

Publié le 7 janvier 2021 à 5:05 Comments commentaires (2533)

L’équipe du bureau d’études thermiques EIRL Bénédicte MARTIN vous souhaite une très bonne année 2021 !!!

Pour nous, elle démarrera par le renforcement de notre ancrage dans l’accompagnement à la conception environnementale globale.

Dès ce mois de janvier, nous allons participer à 2 formations et démarrer une troisième que nous suivrons au fil de l'eau tout au long de cette année :

- Pro-paille afin d’étoffer nos connaissances et de rentrer dans la pratique de la construction paille ;

- Accompagnateur BDNA pour pouvoir nous inscrire pleinement dans cette démarche régionale de construction durable et suivre des projets locaux ;

- Habitologue pour approfondir nos connaissances et renforcer la pertinence de nos conseils pour "soigner" le bâti ancien.

Nous continuons bien entendu nos missions sur des projets divers et variés.

De la STD sur des projets de construction de prison et de maisons de santé ainsi que sur de la rénovation lourde de bâtiments tertiaires, mais aussi nous continuons d'accompagner les projets de particuliers qui souhaitent concevoir ou rénover leur foyer pour obtenir du confort en toute saison et des factures modérées.

Enfin cette année marquera également l’entrée en vigueur de la RE2020, pour laquelle nous nous tenons près depuis de longs mois !

Nous espérons que nous pourrons travailler avec vous sur de beaux projets quelle qu’en soit l’ampleur !

D’ici là portez-vous bien !

 

Bénédicte & Kévin

RE2020 : ça bouge!

Publié le 30 novembre 2020 à 4:15 Comments commentaires (194)

De nouvelles annonces concernant la future RE2020, ont été faites en courant de semaine dernière par l'intermédiaire d'un communiqué de presse de la ministre de la transtion écologique et de son délégué au logement.

Vous retrouverez ici ces annonces.

Les principales informations que nous en retirons sont les suvantes :

1- entrée en vigueur à l'été 2021 pour les bureaux, les logements et l'enseignement (bâtiments tertiaires plus spécifiques dans un second temps, 1 an de décalage annoncé)

2- renforcement progressif des exigences avec des jalons pour 2024, 2027 et 2030

3- création d'un label adossé à la RE2020 pour anticiper les futures exigences (donnera-t-il droit à des subventions?)

4- exigence renforcée au niveau du Bbio de l'ordre de 30% censée renforcer la prise en compte du bioclimatisme lors de la conception

5- objectif fort de réduction des émissions de GES => retour en force des systèmes électriques (PAC!) et disparition progressive annoncée des solutions gaz.

6- méthode d'ACV dynamique favorisant le stockage temporaire de Carbone : les matériaux biosourcés devraient donc être avantagés !

7- recours massif au bois : à priori volonté de rendre obligatoire la construction bois pour les maisons individuelles à l'horizon 2030 (contre 10% aujourd'hui)

8- Période 2021-2024 : montée en compétence de la filière vis à vis de l'ACV, appropriation des méthodes et production de données d'entrée (FDES/PEP) avant un renforcement réel des exigences

9- (Nouvelle?) Prise en compte du "confort d'été"

Ces annonces n'ont pas tardé à faire réagir la filière comme en témoignent ces articles :

- réaction de la FFB ;

- réactions des Cmistes.

Pas encore entrée en vigueur, la RE2020 suscite bien des inquiétudes.

Dès que nous serons en mesure de tester les moteurs de calculs nous ne manquerons pas de vous tenir informés de nos premiers retours.

 

A bientôt

 

Visite rénovations sociales et exemplaires

Publié le 26 novembre 2020 à 7:00 Comments commentaires (458)

Fin octobre, nous avons participé à une journée de visites sur les chantiers du bailleur social "le toit vosgien" (88) dans le cadre d'un groupe de travail sur l'habitat social éco-construit pour le développement d'une filière locale en biosourcé et piloté par la coopérative Habitat Eco-Action.

Le Toit Vosgien gère 2 400 logements avec 18 personnes (dont 2 contrats d’avenir) et a, de ce fait, des circuits courts de décision. Il travaille dans une démarche qualitative et ne construit qu’environ 20 logements par an et son parc est concentré dans le massif vosgien. De part son histoire, le toit vosgien a très tôt intégré le bois dans ses constructions, y compris au niveau structurel.

Aujourd’hui le Toit Vosgien a 3 objectifs principaux :

• Réduire les charges des locataires, notamment grâce aux performances énergétiques des bâtiments

• Développer les matériaux biosourcés,

• Contribuer au développement de la filière bois.

Le bailleur considère que l’enjeu aujourd’hui est de faire du passif et du biosourcé. Le passif est donc devenu le standard de construction pour le Toit Vosgien qui construit tous ses bâtiments neufs en bois/paille (premier projet en 2010) et les fait labelliser passiv hauss. Il travaille en partenariat avec le bureau d'études Terranergie.

 

Il a également lancé une grande opération de rénovation de l'ensemble de son parc locatif avec un programme permettant de diviser par 10 les consommations comprenant :

Isolation : isolation des façades avec 300 mm de laine de bois, des sous sols avec 200 mm de fibre minérale de laitier et des combles avec 400mm de ouate de cellulose.

Systèmes : Mise en place d’une ventilation double flux collective haut rendement avec passage des gaines dans l’épaisseur de l’isolant de façades, Remplacement de la chaudière fioul assurant le chauffage seul par chaudière bois (construction d'un silo spécifique pour recevoir les plaquettes forestières) pour le chauffage et la production d’eau chaude. PAC Air/Eau performante (au propane pour être sans HFC et avec meilleur COP) pour la production d'eau chaude en été quand la chaudière est arrêtée.

 

Nous avons été reçu par le directeur Technique du Toit Vosgien, M. Vincent Chevallier, qui nous a accompagné dans la visite de 3 de leurs chantiers exemplaires : 2 constructions neuves bois-paille labellisées passiv haus et 1 chantier de rénovation d'un groupe de 3 résidences des années 70 aux normes d’isolation de l’époque et chauffées au fioul.

=> l'emblématique résidence Jules Ferry à Saint Dié des Vosges, premier immeuble R+8 en structure bois (CLT) isolé en paille réalisée en 2014.

 

=> la résidence de Plainfaing constituée de 4 logements sociaux au pied des montagnes livrée en octobre 2018 qui a reçu le prix Envirobat 2019 et le récent trophée de la construction Batiactu 2020, catégorie logements.

=> une résidence des années 1970 à Raon l'étape rénovée en site occupé au niveau > au BBC selon le programme de rénovation décrit plus haut.

Des visites enrichissantes et porteuses d'espoir!:)

BDNA arrive!

Publié le 20 novembre 2020 à 0:15

Portée par le cluster Odéys, la démarche Bâtiment Durable arrive en Nouvelle Aquitaine sous le nom de BDNA !

Démarche volontaire initiée depuis 2008 en PACA, Occitanie et Ile de France, elle constitue un outil pédagogique d’accompagnement des professionnels de la construction reposant sur une dynamique participative.

Il ne s’agit en aucun cas d’un label ou d’une certification mais d’un accompagnement de projet et d’une évaluation par ses pairs permettant :

- une montée en compétence de la filière,

- un partage et une mutualisation des connaissances et des ressources,

- une montée en gamme des projets via la prise en compte de 7 thématiques pas toujours considérées (solidaire-Social & économie, confort & santé, ressources-matériaux…;)

L’évaluation des projets se fait sur la base d’une grille qui évolue au fil des retours d’expérience. La construction de cette grille, réellement adaptée aux spécificités du territoire, fait l’objet actuellement de réflexions menées par des groupes de travail constitués par des acteurs locaux de la construction.

Nous avons donc décidé de nous inscrire dans cette démarche vertueuse en intervenant dans ces groupes de travail à travers le groupe de travail ressources et matériaux.

Demain, aura lieu un point d'étape en visio. Pour être au courant des dernières avancées de la grille d'évaluation, inscrivez-vous ici.

Si vous avez des projets souhaitant s’intégrer dans cette dynamique, ou que vous souhaitez participer à l’accompagnement de projet, signalez vous au près du cluster Odeys via cet appel à la manifestation d’intérêt.

 


Visite chantier passif E3-C2

Publié le 15 juin 2020 à 4:55 Comments commentaires (1769)

Le 2 juin dernier, nous étions à Saint Jean Pied de Port pour assister à la pose spécifique et peu courante de menuiseries au nu extérieur dans le cadre d'une Isolation Thermique par l'Extérieur.


En 2018-2019, nous avions accompagné Samuel Paulet, dans la conception de ses futurs bureaux, qu'il souhaitait très ambitieux d'un point de vu énergétique et environnemental. Le bâtiment s'inscrit à la fois dans le cadre d'une labellisation passive mais répond également au niveau E3-C2 de l'expérimentation E+C-.

Ce dernier niveau de performance a d'ailleurs fait l'objet d'un suivi précis pour atteindre le plus haut niveau "environnemental" permettant l'obtention d'aides financières dans le cadre de l'AAP "Bâtiments du futur" de l'ADEME.


Le bâtiment est aujourd'hui sorti de terre et est à ce jour hors d'eau-hors d'air. La pose des menuiseries au nu extérieur permet de maximiser les apports solaires et, dans le cas d'une ITE, permet d'éviter de devoir assurer des retours d'isolants en tableau. Les ponts thermiques sont ainsi minimisés.


Pour l'entreprise Alchuteguy en charge des travaux, outre le poids important des chassis Bieber équipés de triple vitrage, qui compléxifie la manutention, une formation et un accompagnement spécifique à cette première expérience en ITE au niveau passif a été nécessaire. Cette préparation de chantier a été menée en étroite collaboration avec le fournisseur de matériaux dédiés aux traitements des problématiques d'étanchéité à l'air, Tremco Illbruck, qui a formé l'ensemble de l'équipe à la pose avec ses produits.


Les menuiseries sont aujourd'hui posées directement contre le béton, l'étanchéité à l'air est assurée par une mousse imprégnée illmod 600 gérant à la fois l’étanchéité à la pluie battante, l'isolation thermique, acoustique et la perméabilité à la vapeur d’eau et dont l'expansion a été anticipée et rendue possible par la mise en place de cales au niveau des pattes de fixation.


Nous attendons avec impatience les prochaines étapes que nous suivrons de près !



Le hub des prescripteurs bas carbone

Publié le 26 mai 2020 à 9:50 Comments commentaires (11748)

Pour poursuivre sur la thématique de l'expérimentation E+C- et de la future RE2020, nous souhaitions relayer dans cet article, les travaux menés par le Hub des prescripteurs Bas Carbone.


Il s’agit d’une plateforme collaborative développée par l’Institut Français pour la Performance du Bâtiment (IFPEB) et par Carbone 4 (cabinet de conseil indépendant spécialisé dans la stratégie bas carbone et l’adaptation au changement climatique).


Les objectifs de cette plateforme sont d’apporter des outils d’analyse permettant :

- d’exploiter et de tirer des conclusions des projets évalués pendant l’expérimentation E+C- : quels modes constructifs pour les bâtiments les plus performants ? Quelles productions énergétiques à faible impact environnemental ? Quels coûts associés ?

- de comparer plus facilement les données environnementales disponibles dans la base Inies, qui est l’unique source de données carbone utilisable dans l’expérimentation E+C- et donc dans la future RE2020.


Ces outils de comparaison jouent un rôle très important dans la nouvelle approche « Carbone » que toute la filière va devoir adopter dans les prochains mois, une fois que la RT2012 sera devenue obsolète. C’est une réelle aide à la décision qui peut permettre d’orienter un projet vers un choix de système constructif et/ou de matériaux dès la phase de conception.


Dans de nombreux appels d’offre, il est spécifié des objectifs très ambitieux en termes d’impact environnemental (C2). Or une Analyse de Cycle de Vie pour quantifier précisément l’impact carbone d’un bâtiment est très difficilement réalisable dans les premières phases de conception. C'est pourquoi Il est pertinent de se servir des retours d’expérience de l’expérimentation E+C- pour orienter ses choix vers les modes de production énergétique les moins impactants. De même, il est également judicieux de pouvoir comparer et retenir des matériaux de construction ayant les potentiels de réchauffement climatiques les plus faibles et ce, en fonction de l'importance du lot concerné au regard de l'impact de l'ensemble du bâtiment.


On note, au-delà même des outils développés comme celui-ci, une ébullition autour de cette nouvelle approche qui va déboucher sur la RE2020, avec de nombreux acteurs influants qui se sont saisis des problématiques à bras le corps ! Aussi, nous encourageons chacun d'entre vous à accentuer à son niveau son implication dans ces derniers mois avant le passage à la nouvelle réglementation, pour se former ou, pour contribuer à l’établissement de nouvelles FDES. Une organisation par filière peut permettre « aux plus petits » producteurs de matériau de mutualiser l’énergie et de valoriser ses ressources à moindre coût !


D’ici là, vous pouvez prendre connaissance des premières conclusions des travaux menés par le Hub qui concordent avec nos premières analyses dont nous vous avons déjà fait part.


Egalement vous pouvez prendre connaissance de cette publication intéressante sur la neutralité Carbone dans le bâtiment, car n’oublions pas que le secteur du Bâtiment est aujourd’hui le deuxième secteur émettant le plus de gaz à effet de serre !

 


Une deuxième labellisation E+C-!

Publié le 19 mai 2020 à 8:25 Comments commentaires (3193)

En attendant d’en savoir plus concernant les modalités et la date officielle d’entrée en vigueur de la RE2020, nous avons continué nos travaux sur l’expérimentation E+C-.

Après une première labellisation obtenue en mai 2019, nous avons accompagné le constructeur Maisons d’en France Sud Ouest vers sa deuxième labellisation de projet au niveau E3C1 !


Forts de notre première expérience, nous avons pu capitaliser et réduire les échanges avec l’organisme certificateur Promotelec service. Cependant, malgré un plus grand nombre de données environnementales disponibles, et notamment un nombre de FDES individuelles en augmentation, le niveau minimal C1 a été atteint de justesse. Le niveau E3 a quant à lui été atteint grâce à une maison compacte, bien orientée et une production photovoltaïque de 1 kWc.

Si vous aussi vous voulez valoriser votre maison dans cette période de transition entre la RT2012 et la RE2020, contactez nous !

 

E+C- une route sinueuse vers la RE2020

Publié le 20 février 2020 à 8:45 Comments commentaires (751)

En juin dernier vous avez été convié et, pour beaucoup, avait participé à la rencontre thématique concernant le référentiel E+C- qui devait « préfigurer » la RE2020.

Face à l’opacité et au manque de communication des instances étatiques, nous pensions qu’il était important d’alerter et de proposer une sensibilisation sur la prochaine réglementation, qui constitue un gap important pour toute la filière du Bâtiment.

En effet, contrairement à la RT2012 qui se concentre sur la limitation des consommations énergétiques en phase d’exploitation d’un bâtiment, pour les 5 usages « conventionnels » (chauffage, climatisation ECS, éclairage, auxiliaires), la RE2020 a l’ambition d’intégrer le bilan carbone du projet étudié à l’échelle de sa parcelle et de tous les éléments servant à la construction (de la clôture, à la cuvette des WC, en passant par les plinthes !).

A ce titre nous passerions d’une Réglementation Thermique à une Réglementation Environnementale.

Après avoir participé activement à l’expérimentation E+C-, nous avions pu glaner de fraiches informations concernant le planning d’élaboration et d’entrée en vigueur de la future RE2020 et nous étions ravis (naïfs ?) d’entendre un déroulé clair et précis, émanant d’une personne de la DHUP. C’était sûr, la RE2020 arrivait ! Septembre 2020 (c’était déjà décalé de 6 mois par rapport aux déclarations antérieures !!) : elle serait applicable!

Fin juin 2019, nous devions d’ailleurs connaitre l’arbitrage concernant les nouveaux indicateurs retenus (on connait aujourd’hui le Bbio, le Cep et la Tic pour la RT2012) et dès septembre de cette année, nous pensions pouvoir commencer à les tester et à vous tenir informés de ces évolutions !

Malheureusement, force est de constater que depuis cet été, nous cherchons très régulièrement des informations auprès de notre éditeur de logiciel, du BE référent pour la région Aquitaine qui nous a accompagné à la découverte et application du référentiel E+C-, ainsi que sur des forums spécialisés…etc Mais rien ! Pas une info !

Début novembre, enfin, un communiqué est apparu avec un premier arbitrage concernant les indicateurs envisagés pour la RE2020 et les évolutions de la méthode d’évaluation.

Disons le clairement, notre surprise et notre déception ont été grandes devant ces changements !

Face à ces évolutions peu encourageantes, une levée de boucliers s’organise à l’initiative du BE Enertech, qui a signé un texte très intéressant, dans lequel vous trouverez les points positifs ainsi que les craintes vis-à-vis de la tournure prise en vue de l’élaboration de la RE2020.

Nous vous invitons à la lire et à vous en faire votre propre opinion : https://www.soutiens.online/" target="_blank">https://www.soutiens.online/.

Une chose est désormais quasiment (fini les affirmations hâtives !) certaine : la RE2020 ne devrait pas voir le jour avant 2021 et au vu des intérêts qu’elle suscite, il reste encore un long chemin à parcourir avant d’en avoir les contours définitifs !

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de cette élaboration semée d’embuches !

D’ici là, et face à la répétition des épisodes climatiques dramatiques (pluies torrentielles et canicules notamment), nous vous encourageons à tous œuvrer pour une construction durable, sobre et où le bon sens à toute sa place !

 

Rencontre thématique E+C- : vers la RE2020 !

Publié le 27 mai 2019 à 6:20 Comments commentaires (1521)

Il y a plus d'un an déjà, nous avions proposé une rencontre autour de l'expérimentation E+C- qui va préfigurer la RE2020! Celle-ci devrait remplacer la RT2012 au cours du 1er semestre 2020: c'est à dire demain!

Depuis cette première rencontre, nous avons continué à travailler sur le sujet et étudié différents projets: maisons individuelles, petit bâtiment tertiaire, grosse extension de bâtiment tertiaire... Nous avons également participé à une des premières opérations de labellisation E+C-.

Nous vous proposons donc un retour d'expérience concernant cette maison atteignant le niveau E3-C1 attesté par Promotelec.

Nous serions ainsi heureux de vous accueillir dans nos bureaux, autour d'une collation pour échanger.

A ce titre nous vous joignons un lien doodle qui permettra de déterminer le moment le plus adapté pour ce moment convivial.

En espérant que vous soyez nombreux à répondre présent !

Labellisation E+C-

Publié le 7 mai 2019 à 7:45 Comments commentaires (956)

Après plusieurs mois de travail et d'échanges aussi bien avec le constructeur de maisons individuelles Maisons d'en France Sud-Ouest qu'avec l'organisme certificateur Promotelec, nous avons abouti à l'une des premières labellisations E+C- d'un projet dans le département des Landes!

Le niveau atteint par cette maison est le niveau E3-C1.

Il est à noter qu'à ce jour le niveau E3 est le niveau le plus performant pouvant être atteint de manière réaliste en maison individuelle. En effet le niveau E4 (énergie positive) nécessite des surfaces d'installations photovoltaïques bien supérieures aux surfaces de toitures idéalement orientées, disponibles sur des pavillons d'habitation.

Le gros enjeu de ce projet a été d'atteindre le niveau C1 (étude environnementale). Plus l'étude est exhaustive, plus l'impact carbone est important. Malgré un grand nombre de produits disposant de FDES individuelles il a été compliqué d'atteindre le C1 qui pourtant est "censé être atteint par tous les modes constructifs".

Nous aurons le plaisir de vous proposer dans les semaines à venir, une rencontre thématique rentrant plus en détail sur l'obtenition de ce label et les calculs associés qui préfigurent la future RE2020. Cette nouvelle réglementaition remplacera la RT2012 d'ici quelques mois et il est grand temps que chacun s'y prépare! Cette rencontre sera le prolongement des événements proposés il y a un peu plus d'un an qui marquait pour nous le début d'un gros travail sur l'expérimentation E+C-.

A bientôt!


Rss_feed

0